{Réflexion} Mémoire « La littérature de jeunesse comme vecteur de l’égalité fille-garçon à l’école primaire – Les réécritures de contes des éditions Talents Hauts »

En août 2015, m’est venue l’idée un peu folle de m’inscrire en Master à distance Littérature d’Enfance et de Jeunesse à l’Université d’Artois… Je ne m’épanouissais pas dans ma vie professionnelle, du moins pas autant que je l’aurais souhaité, je ne trouvais pas d’emploi en bibliothèque en dépit de la réussite au concours d’assistante de conservation, bref… j’avais besoin de quelque chose de nouveau, de stimulant, d’enrichissant, d’un défi et d’une réussite. Ah ! et puis ce qu’il faut savoir sur moi et mes idées un peu folles, c’est que généralement, je n’y réfléchis pas, je les suis 🙂 Un matin j’ai eu cette idée, l’après-midi, j’avais fait les démarches d’inscription… Allez hop !

Un jour, je vous raconterai peut-être l’épiphanie qui m’a amenée à décider d’apprendre le coréen… 🙂

Ont suivi deux années assez complexes, épuisantes – difficile d’assurer un emploi à temps plein, 3h de transport par jour & un Master à distance – mais également extrêmement riches, qui m’ont permis de me familiariser avec la littérature de jeunesse et de faire de fabuleuses découvertes – je pense notamment à Jean-Claude Mourlevat, mais aussi à… Hunger Games (oui oui !).

Un exercice bien particulier a rythmé ces deux années : la rédaction d’un mémoire de recherche. Pour découvrir les réflexions qui m’ont amenée à choisir mon sujet, je vous invite à visionner la vidéo ci-dessous, réalisée à la demande de ma directrice de recherche à destination des nouveaux étudiants du Master…

En quelques mots, j’ai travaillé sur la littérature de jeunesse comme vecteur de l’égalité fille-garçon autour d’un corpus de réécritures de contes au format album publiées aux éditions antisexistes Talents Hauts :

blog_corpus

Pour celles et ceux que le sujet intéresserait, vous pouvez consulter ou télécharger mon mémoire en cliquant ici.

Je suis très fière de ce travail qui m’a accompagnée deux ans durant – intellectuellement mais aussi physiquement (des albums partout, des livres, des notes que l’on emporte même en vacances…) – dans lequel je me suis énormément investie et pour lequel j’ai obtenu un joli 18 ! Au-delà de la note, le jeu intellectuel, la réflexion, la découverte en valaient clairement la chandelle… 🙂

Pour toute question sur mon travail ou sur ce Master, n’hésitez pas à me laisser un commentaire, je me ferai un plaisir d’échanger sur le sujet avec vous…

signature_rose

 

 

7 réponses à “{Réflexion} Mémoire « La littérature de jeunesse comme vecteur de l’égalité fille-garçon à l’école primaire – Les réécritures de contes des éditions Talents Hauts »”

  1. Pikobooks dit :

    Je te suis très reconnaissante de nous donner accès à ton travail. Merci beaucoup.
    Je me suis permise de le télécharger pour le lire tranquillement sur tablette au fur et à mesure des semaines qui vont venir.

    Le sujet me passionne : encore une fois merci beaucoup.
    Et félicitations !

  2. BRISAIS Andrea dit :

    Bonjour, j’ai été accepté à ce Master pour la rentrée prochaine et aussi à celui du Mans dans la même veine. Je dois me décider, mais j’ai du mal. Peux-tu me parler un peu plus des cours ? Du rythme de travail, des examens à distanciel ? Merci 🙂

    • BRISAIS Andrea dit :

      Envoie moi un mail plutôt si possible 🙂

    • Si j’ai répondu par mail à Andréa, voici quelques unes de mes explications, qui pourront peut-être être utiles à d’autres… 🙂

      Concernant les cours, les 2 années sont partagées en 2 semestres chacune. Les 3 premiers semestres fonctionnent sur le même principe : en début de semestre, l’ensemble des cours et des devoirs sont mis en ligne. Il y a environ 8 cours par semestre et autant de devoirs (dissertation, étude de texte, etc.). A chaque fois, il y a une date limite de rendu des devoirs. Il est important de savoir que ce Master demande beaucoup de travail.

      Le 4ème semestre est réservé à la rédaction du mémoire, mais un travail sur celui-ci est demandé tout au long des deux années. Vers le milieu du 1er semestre, il faut avoir défini ton sujet. Puis, aux 2 semestres suivants, rédiger des rapports d’étape.

      Concernant les cours en eux-mêmes, ils sont assez variés. Certains sont « techniques » (analyse d’albums, de texte, histoire de la littérature de jeunesse, etc.), d’autres touchent à des genres littéraires ou sont plus larges (utopie et dystopie, dark fantasy, culture médiatique…).

  3. Johanna Vallé dit :

    Bonjour,
    J’ai regardé ta vidéo et j’aime beaucoup ton sujet de mémoire. C’est un thème qui me tient à coeur et je suis une grande fan des réécritures de contes 😉
    A la base, j’ai eu connaissance de cette article et de cette vidéo en recherchant des avis sur le master jeunesse d’Artois.
    Pourrais-tu m’envoyer un mail pour que nous en discutions quand tu auras le temps STP ? 🙂
    Merci. En attendant, je te souhaite un bel été ! Johanna.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *